You dont have javascript enabled! Please download Google Chrome!
Né à Fribourg en 1936, Joseph Siffert, dit Seppi (diminutif de Joseph en suisse allemand), est issu d’une famille pauvre. il sera tour à tour chiffonnier, ramasseur de douilles, avant de faire un apprentissage de carrossier. Son but est clair mais les moyens financiers font défaut. Seppi parcourt la Suisse romande en quête de voitures accidentées qu’il restaure et revend.
Il débute par des compétitions de motos, puis de side-cars en Europe en tant que copilote dans le panier. A 24 ans, il s’achète une Formule Junior et part avec deux mécaniciens, Michel Piller et Jean-Pierre Oberson, faire le tour des circuits d’Europe. Très vite, ce vagabond de la course, qui couche et mange dans son camion avec ses mécaniciens, remporte des compétitions. Il passe à l’échelon supérieur: la Formule 1.
En 1963, il remporte son premier Grand Prix à Syracuse. Jo Siffert est un des rares pilotes à courir en indépendant: il a créé son équipe, le «Jo Siffert Racing Team», récompensé cette même année par l’Association des pilotes de GP.
Il rivalise avec les pilotes d’usine et réussit à battre par deux fois le champion du monde de l’époque Jim Clark (Enna, 64/65). Dès 1964, il commence les courses d’endurance en voitures sport prototypes, discipline dont il deviendra le maître. Son palmares est impressionnant, il ne lui manque qu’une victoire au Mans.
Pilote complet, il ne prenait pas de repos lorsqu’il rentrait sur Fribourg où il avait ses affaires, son garage et un hall d’exposition avec les marques Porsche et Alfa Roméo.

 

error: Alert: Content is protected !!